Ses documents

Validé le mar. 07 déc. 2010 Fleurs invasives

Validé le mar. 07 déc. 2010 Nénuphar

Validé le mar. 07 déc. 2010 Biodiversité cachée

Validé le mar. 07 déc. 2010 Expo 2010

Validé le mar. 07 déc. 2010 Nature d'ailleurs

Validé le ven. 11 févr. 2011 Analyse et action

La préservation de la nature et par conséquent de la biodiversité, le souci qu'elle donne aux politiques, aux acteurs sociaux ou aux chargés de missions d'entreprises, ou encore la place qu'elle occupe dans un avenir incertain, et la mobilisation des associations ou des ONG comme on les appelle dans la presse, tout ceci a fait naître de nouveaux métiers, ou plus exactement une nouvelle nomenclature de métier.

Par exemple le métier de "chargé de mission environnement".

Est-ce juste une appellation nouvelle pour nommer une personne chargée du bien être de la nature dans les parcs, jardins et autres forêts?

Je constate que, dans les petites annonces recherchant un chargé de mission environnement, cette personne a pour mission de veiller au développement de la politique de l'environnement, non pas définie par le Grenelle de l'environnement mais par la collectivité qui l'emploie. Et il peut y avoir adéquation comme incompatibilité.

Cette personne, chargée de l'environnement met en place des projets à problématique environnementale.

Est-ce que le chargé de mission environnement apporte des solutions à la préservation de la biodiversité? Est-il ou est-elle un homme ou une femme de terrain?

Mettre en place des procédures, monter des projets ou analyser les problématiques liées à l'environnement est-il compatible avec l'urgence de la situation, ici et ailleurs?

De mon point de vue de citoyenne militante, j'attends plus, plus d'actions, de prise de position.

Validé le sam. 12 mars 2011 Fleurs en ville

On ne se doute pas du nombre de "micro vies" qui coexistent dans la ville avec l'être humain.

L'homme dans la biodiversité de sa ville doit pouvoir proposer à ce micro-système autre chose qu'un arrachage intempestif quand les jardiniers sentent que les choses se multiplient à outrance.

Dans la ville, les petites fleurs, rares de plus en plus ne sont pas que des espèces invasives !

Alors qu'est-ce qu'une espèce invasive dans la ville ?

Validé le sam. 12 mars 2011 La biodiversité exposée

2010 Expo universelle à Shanghai et année Internationale de la Biodiversité. Le bâtiment Indonésien a été dédié à cette année. Un bâtiment d'exception pour une année de prise de conscience tout en douceur. "Le berceau du monde de la biodiversité" a-t-il existé uniquement cette année en Chine ou bien était-il vivant sur tous les continents ? Une même préoccupation mais de manière différente ? Parce que nous avons tous une histoire individuelle face à la nature et à son harmonisation avec l'humain.

Qu'est-ce qui nous unit ?

Cette prise de conscience qu'il est temps de faire quelque chose.

Validé le sam. 12 mars 2011 Qui suis-je?

Voici un exemple de plantes à conserver et pas spécialement sous cloche. Espèce invasive ou non invasive?

Famille : Nymphéacées
Origine : Europe
Période de floraison : été
Couleur des fleurs : blanc, rose, rouge, jaune, ...
Exposition : soleil
Type de sol : riche
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : pied immergé
Utilisation : bassin
Hauteur : 1 m
Type de plante : plante aquatique
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : caduc
Maladies et insectes nuisibles : Néant
Toxicité : Néant

Validé le sam. 12 mars 2011 Saint-Hilaire

On peut se poser mille et une questions concernant la biodiversité dans la ville.

Est-ce que les différentes espèces qui vivent dans les villes font partie de la biodiversité ? Comment peuvent-elles être reconnues, appréciées, préservées?

Je passe devant tous les jours. Je sais avec certitude que dans le feuillage de la rue Saint-Hilaire se cache une autre vie en accord avec la rue.

Validé le dim. 13 mars 2011 Nature exposée

Je suis assez étonnée de voir comment la part "Nature" a été posée par les organisateurs de l'Exposition Universelle 2010 à Shanghai.

Tout autour des bâtiments, vous pouvez trouver des plans d'eau  et si vous tendez un peu l'oreille, vous vous apercevez que ce lieu est en fait un petit écosystème, où croassent des grenouilles, où volent des libellules et se détendent certains oiseaux.

Les organisateurs ont su mettre en avant pour votre "promenade récupératrice" un lieu tranquille, proche de la nature qui est un peu oubliée quand on déambule dans les allées de l'Exposition.

Autre chose: il paraît que les exposants pouvaient construire leur bâtiment avec leurs propres matériaux ou bien utiliser celui de Chine.

Mais à quel prix?!

Validé le dim. 13 mars 2011 Grande ville, petite biodiversité

De l'autre côté du monde à Shanghai, on aperçoit un petit bout de verdure au milieu des gratte-ciels, à l’est du fleuve Huangpu.

J'en ai pris une photographie car je me suis demandée comment la nature pouvait apparaître dans cette ville, et quelle ville!

Nature ne veut pas forcément dire biodiversité.

Comment  la biodiversité est-elle (re)présentée dans une ville de cette envergure? Où est sa place réelle? Quelle est sa définition?

Validé le ven. 18 mars 2011 Crise écologique

En navigant sur le web j’ai trouvé cette phrase issue du site négaWatt, et j’ai voulu la partager :

« Face à la crise écologique actuelle, il est impératif et urgent de changer notre regard sur l’énergie, de mieux consommer au lieu de consommer plus ».

Faut-il attendre une catastrophe mondiale, mettant à mal et en péril l’équilibre déjà précaire de notre nature et de ses écosystèmes pour changer notre façon de vivre ?

Oui il faut changer notre regard, nos réflexes de prédateur indestructible, notre mépris pour les réactions naturelles de Dame Nature.

La biodiversité, c’est nous. Quand elle est atteinte dans son développement, dans son évolution, dans son entité, nous sommes aussi blessés, contrariés et malmenés.

Cette crise écologique est le résultat de cette négligence de l’homme face à la nature et à de ses interactions dans un environnement choisi.

Pluies diluviennes – inondations meurtrières – tremblements de terre – failles sismiques – désertification et ses conséquences sur les populations : famines – exodes en masse – pandémies – infections.

Alors je suis d’accord avec les auteurs de cette phrase. Il est indispensable et nécessaire de changer…

Validé le lun. 18 avril 2011 Si le temps nous était compté

Rien ne sert de courir il faut partir à point dit le proverbe.

Je le crois tout à fait juste en ce qui concerne la course à la préservation de la biodiversité.

Ne pas courir dans tous les sens à savoir quelle espèce disparaît plus vite qu'une autre, quel écosystème permet de rendre vivable les zones humides, quelle économie naîtra des ces nouveaux et anciens métiers liés à la préservation de la biodiversité...

Et si la biodiversité n'est pas préservée que feront nous de ces personnes-là, formées à l'éco-travail ?

Partir à point, c'est aussi prendre le temps de comprendre comment la biodiversité a évolué depuis la révolution industrielle, quelles ont été les données environnementales recueillies après les catastrophes dites naturelles et comment cette nature a pu de nouveau s'adapter aux déchaînements climatiques et proliférer.

C'est aussi comprendre comment une espèce transforme son capital génétique pour une survie précaire peut-être, mais une survie quand même.

Alors chaque chose a besoin d'être pesé et comprise pour voir plus loin.

Mais vu l'urgence, d'après les ragots télévisés, le temps nous est compté !

Validé le jeu. 07 juil. 2011 Un jardin solidaire dans les Yvelines

Une amie m’a invitée à découvrir un jardin Solidaire sur les terres de l’HERISSON à Chevreuse dans les environs de Saint-Quentin en Yvelines.

Voici une partie de l’invitation qu’elle avait reçue par mail :

…. « participer l’inauguration – sur les terres de l’HERISSON à CHEVREUSE qui aura lieu le mercredi 6 juillet de 11h à 14H. Un cocktail de bienvenue vous sera offert à cette occasion.
Vous pourrez découvrir cet espace de jardin intergénérationnel où seront animés par la suite des ateliers autour de la biodiversité, dont l’objectif est : « Renforcer les liens sociaux et les solidarités
».

Au bout d’un chemin de terre au milieu d’arbres divers et variés, nous sommes arrivées devant une parcelle labourée et agrémentée de plantation, dédiée à le biodiversité. Mais par n’importe quelle biodiversité ! celle qui va au plus profond de l’extension de la définition de la biodiversité.

Ce jardin Solidaire Services, créé par une jeune femme, conseillère en économie sociale et familiale, répond à l’objectif suivant : "Renforcer les liens sociaux et les solidarités autour d’une activité de jardinage". Ces activités prennent en compte la diversité des espèces constituée en écosystème de proximité dont la diversité des acteurs du « jardinons ensemble ».

Nous avons été accueillies sous un soleil mi dévoilé par les nuages de l’Île de France, et nous avons pu constater qu’il existe des personnes porteuses d’idées de diversité biologique, avec peu de moyens mais avec beaucoup de conviction que la préservation de l’environnement passe aussi par des activités de proximité et de « rassemble –âge ».

Elle nous a conduites le long des allées du jardin faites en sciure de bois où sont plantées dans le respect d’équilibre environnemental herbes et autres fleurs favorisant l’apport d’abeilles et autres insectes pollinisateurs. Chacun ayant son prédateur naturel à portée de main.

Nous avons passé un excellent moment et nous attendons avec impatience la venue d’acteurs locaux qui vont sans doute lui permettre d’ouvrir d’autres parcelles dans d’autres lieux du département des Yvelines.

Validé le jeu. 17 nov. 2011 Toile d'araignée du matin

Validé le jeu. 23 févr. 2012 Arbre roux

Validé le lun. 11 juin 2012 Cascade de roses

Validé le lun. 11 juin 2012 Mousse de toit

Validé le lun. 11 juin 2012 Herbes en ville

Ses commentaires

le ven. 29 avril 2011 Sur Lepidoptera 

Un acteur de la pollinisation!

le ven. 29 avril 2011 Sur Montmartre : coucher de soleil 

Très joli..mais quel rapport avec la biodiversité?

le mar. 26 avril 2011 Sur Biodiversité et course au développement 

C'est donc au gouvernement de payer pour préserver ce qui reste de la biodiversité! Mais le gouvernement, c'est nous! donc nou, citoyens devons payer pour préserver la biodiversité!

le mar. 26 avril 2011 Sur Nature dans la rue 

Une nature enfermée!

le mar. 26 avril 2011 Sur Gratuité des ressources 

Si c'est gratuit ce n'est pas inépuisable...

le mar. 26 avril 2011 Sur Paiement 

Commentaire d'un commentaire: tout le mode est responsable et doit payre pour sauver SA biodiversité

le mar. 26 avril 2011 Sur Circaetus gallicus 

Un animal rare ou en disparition programmée?

le mar. 26 avril 2011 Sur Population 

Est-ce que des individus d'une population X peut procréer avec des individus d'une populationY?

le mar. 26 avril 2011 Sur Nature organisée 

Derrière se cache une faune impréssionnate de petits êtres vivants nécessaires à l'équilibre de ce beau talus fleuri!

le mar. 26 avril 2011 Sur Monétariser la biodiversité, une illusion dangereuse ? 

Est-il nécessaire de mettre un prix à la biodiversité pour la prendre au sérieux?

le mer. 13 avril 2011 Sur Impact environnemental des cultures transgéniques  

Est-ce que les cultures transgéniques ne devaient pas être la solution à la faim dans le monde?

le mer. 13 avril 2011 Sur spirale naturelle 

C'est étrange! quelle biodiversité peut vivre ici?

le sam. 09 avril 2011 Sur L'année de la biodiversité 

On a l'impression qu'il y a un "avant 2010" où il ne se passe pas grand-chose mais ce n'est pas une réalité si on surfe sur Internet, et il y a un "après 2010" où on ne sait pas trop si on va pouvoir répondre et mettre en œuvre la politique de l'environnement la plus adaptée à la réalité du monde.

le sam. 09 avril 2011 Sur Gestion des espaces pastoraux 

Avoir des espaces de qualité reviendrait à avoir des techniciens experts ou des hommes de terrain novices mais connaisseurs pragmatiques de la situation?

le sam. 09 avril 2011 Sur Le pourquoi du reflux de la mer 

Et pour les mers qui ne connaissent pas ou peu de reflux, que passe-t-il?

le sam. 09 avril 2011 Sur Ma définition 

Il y a une répétition assez forte: Richesse! La biodiversité serait aussi une richesse à préserver, à gérer, à choyer. Qui dit richesse dit convoitise?

le sam. 09 avril 2011 Sur Gestion d'une rivière 

Ce serait donc à cause du manque de précipitation que l'homme a décidé de mettre la main à la pâte pour préserver la faune aquatique... surtout la truite!

le sam. 09 avril 2011 Sur Agrion de Mercure 

C'est donc un oiseau ou un thermomètre, une sort de norme ISO 2010 de la biodiversité préservée?

le sam. 09 avril 2011 Sur Respecter la nature lors de voyage 

Il devrait y avoir une loi plus ferme, plus drastique! Comme le passage sous le détecteur de métal à l'aéroport, il devrait y a voir la même chose pour l'import ou export d'animaux!

le sam. 09 avril 2011 Sur Quand la biodiversité vous soigne... 

C'est ce que j'appellerai les médecines de grands-mères! Elles étaient soit efficaces, soit elles ne vous faisaient pas de mal. Produits naturels jamais en contradiction avec l'environnement proche de la plante choisie... en laisser un peu pour la prochaine blessure ou plaie!

le sam. 09 avril 2011 Sur Rendre son jardin accueillant 

Comment fait-on quand on n'a pas de jardin sous la main? Existe-t-il un "rendre son balcon ou son rebord de fenêtre accueillant"?

le sam. 09 avril 2011 Sur Salamandre 

La salamandre est aussi un ustensile de cuisine servant à réchauffer, gratiner ou cuire des préparations. Étrange, non?

le sam. 09 avril 2011 Sur Des découvertes au service de l'environnements - TED conférence 2009 

Est-ce que ce sont vraiment les chercheurs en réunion qui changeront la façon dont on peut voir la biodiversité?

Ses opinions

le mar. 26 avril 2011 A rien....

C'est une drôle de question c'est comme si on demandait à quoi ça sert de vivre? ou bien à quoi sert de lire ou de respirer? La biodiversdité ne sert à rien, elle est, elle fait partie des éléments vitaux de notre monde même si le monde la maltraire à outrance parce qu'elle n'est pas perceptible à l'oeil nu, elle est si proche de nous, elle fait partie de notre univers comme nos cheveux... Et comme les chevex si on ne fait attentin, ils deviennent secs et moches aloers il faut bien les laver régulièrement et leur donner des vitamines et si par malheur, on les perd, il y a les perruques!
  • Dans le débat A quoi sert la biodiversité ?
  • Voir

le lun. 18 avril 2011 Drôle de question

Si on regarde la définition du mot richesse : "abondance de biens ou de revenus"d'après la plus part des dictionnaires. Si on attache cette définition basique au mot biodiversité avec tout ce qu'il regroupe, la conclusion et certainement la plus logique, la biodiversité est une vraie richesse, une richesse du patrimoine aquatique, terrestre, aérien. AU départ, il y a richesse des espèces et des écosystèmes, une véritable abondance qui a poussé une des espèces à croire que cette dernière était illimitée, sans fin. L'actualité nous démontre le contraire, à force de puiser sans restaurer, la richesse de la biodiversité se raréfie de plus en plus. Alors richesse ou patrimoine? Le patrimoine au regard de certains dictionnaires serait un ensemble de biens où la notion de richesse donc d'abondance serait absente. Le patrimoine est en général préservé, sauvegardé, restauré, mis à la disposition du public sous réserve de "défense de toucher ou emporter à la maison". Dans ce cas, la biodiversité serait un patrimoine, une sorte d'entité venue d'un temps ancien qui aujourd'hui se détériore et demande expressément à être préservé, protégé, montré au public comme une pierre précieuse rare. La biodiversité actuelle est une richesse faisant partie d'un patrimoine prenant le chemin d'une éradication si on (les gens, les pouvoirs publics et politiques et internationaux) ne font rien!
  • Dans le débat Doit-on considérer la biodiversité comme une richesse ou un patrimoine ?
  • Voir

le sam. 09 avril 2011 Homme et biodiversité

On fait des sacrifices c''est un choix sociétal. Pour le confort humain, on détruit l'environnement, ou bien on tente de le modifier pour l'adapter à nos besoins. Entre progrès et biodiversité, on sort l'humain de la biodiversité alors qu'il est y est complètement.
  • Dans le débat Doit-on choisir entre le progrès et la biodiversité ?
  • Voir

Ses propositions

le sam. 09 avril 2011 C'est fait

Un choix entre progrès et biodiversité n'est pas réaliste. Il faut juste se poser la question: est- que ce que je fais, construit ou détruit a-t-il un impact néfaste sur la biodiversité, sur l'environnement naturel de mon projet?
  • Dans le débat Doit-on choisir entre le progrès et la biodiversité ?
  • Voir

Ses notes

Ses favoris

Billets

Il n'y a pas encore de billet

Ses contacts

Pas encore de contacts