+

Classicisme et Romantisme

Deux traditions intellectuelles s'opposent dans la pensée occidentale depuis le XVIIè siècle.

D'une part, la ligne suivie par le classicisme français qui pense la nature à partir de catégories essentielles ayant une représentation géométrique qui se manifeste dans la taille des arbres et plus généralement dans l'art des jardins. Pour cette école de pensée que l'on qualifie communément de cartésienne, la nature sauvage est hideuse, seule une nature organisée et domestiquée possède la valeur esthétique recherchée.

À l'opposé, la tradition romantique allemande et anglo-américaine fonde sa valeur sur le sentiment esthétique qu'inspire une nature authentique, originelle. Les jardins anglais illustrent la recherche de nature d'avant l'homme.

Aujourd'hui, ce combat d'idées a tourné à l'avantage de la conception romantique dont les excès aboutissent à une sacralisation de la nature par la Deep Ecology ou à la reconnaissance d'un droit des animaux qui en font des sujets sur un pied d'égalité avec les êtres humains. Toutefois, des conséquences positives peuvent en découler comme l'engouement pour de nouvelles formes de tourisme et l'introduction de la nature sauvage au cœur des villes et l'attention portée au vivant.