+

La coccinelle, insecte ravageur ou allié?

"La coccinelle est utilisée, en tant qu'auxiliaire, par les jardiniers, dans un cadre de lutte biologique contre les pucerons et les cochenilles farineuses, en remplacement des produits phytosanitaires. Ils doivent éviter de placer des coccinelles sur des plantes traitées avec des produits: le traitement phytosanitaire tue aussi les coccinelles.

Les fourmis protègent les pucerons: en consommant leur miellat, elles deviennent toxiques pour les coccinelles. Les larves de coccinelle sont d'autant plus vulnérables qu'elles n'ont pas de carapace, et qu'elles ne peuvent pas quitter la plante en s'envolant. On peut cependant empêcher les fourmis d'accéder à la plante en badigeonnant sa tige d'un produit gluant, bande collante, glu..."

..."La coccinelle asiatique était très utilisée pour la lutte biologique à la fin des années 1980, mais sa prolificité et sa voracité tendent à éliminer les coccinelles autochtones. Par contre, sa commercialisation semble toujours être autorisée.

Les professionnels recommandent deux ou trois larves par arbuste, et un ou deux adultes par massif, et également, entre vingt et cinquante larves par mètre carré de végétation, ou entre cinq et dix adultes par rosier."

Il est clair que la coccinelle est une alliée à utiliser avec parcimonie. L'excès étant productrice de dérèglement de l'écosystème.

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Coccinellidae