+

Qui doit payer préserver la biodiversité : des propositions

Le débat du samedi - Table ronde du 30 avril 2011, au Carrefour numérique de la cité des ScieLe samedi 30 avril 2011, au Carrefour numérique de la Cité des sciences, une table ronde s'est tenue dans le cadre de la concertation biodiversité 2.0 sur le thème : qui doit payer pour la préservation de la biodiversité ?

Guillaume Marchais - ingénieur écologue - fait les propositions suivantes :

Améliorations souhaitables

  • Augmentation de la capacité des fonctionnaires pour contrôler les demandes d’autorisations de développement suite au renforcement de la législation ;
  • Meilleure intégration des coûts de l’érosion de la biodiversité induits par les activités de certaines entreprises (surpêche, prolifération d’insectes et de rongeurs....) ;
  • Augmentation de la part d’agriculture biologique dans la production alimentaire.

La biodiversité est aussi préservée par la Nature !

  • Les ressources génétiques assurant la pérennité des produits de consommation selon les aléas (climat et maladies) ;
  • La pollinisation des plantes et arbres par les insectes (abeilles….) ;
  • Les substances pharmaceutiques (pénicilline, aspirine…) ;
  • L’épuration des eaux par les zones humides ;
  • Les cycles des nutriments (C, N, P et O)....

Mais elle est aussi menacée par :

  • La vente de plants de cultures génétiquement modifiées contaminants les plants sauvages ;
  • La pollution et les pesticides qui causent la mort de nombreux insectes pollinisateurs ;
  • L’appropriation des molécules naturelles à travers le dépôt de brevets internationaux.