+

Biodiversité et définitions

Aubertin reprend le concept de biodiversité et souligne que sa définition fait l’objet d’incertitudes et de controverses scientifiques. Elle rappelle que la notion même « d’espèce » ne fait pas l’objet d’une définition consensuelle ni d’ailleurs les critères qui permettraient de juger de l’érosion de la diversité biologique.

Ces exercices de définition sortent du domaine scientifique pour investir celui du politique, car la définition de la biodiversité qui sera retenue encadrera l’institutionnalisation de normes en la matière.

D’ailleurs, la cdb, qui constitue l’exercice d’institutionnalisation de la biodiversité le plus important à ce jour, donne deux visions de la biodiversité difficilement conciliables : la biodiversité marchande et la biodiversité culturelle.

La première conception privilégie les ressources génétiques que représente la diversité des espèces et tend à accorder une valeur économique à celles-ci. La seconde met l’accent sur la protection des savoirs sur les ressources biologiques détenues par les populations locales et autochtones.  (article 8j de la cdb).

(Compte rendu de Aubertin, Catherine (dir.), Représenter la nature ? ong et biodiversité, Paris, ird Éditions, 2005, 211 p.)